Théâtre
 


Pour Carole, la notion de "spectacle vivant" est particulièrement importante. Elle en a d'ailleurs fait le titre d'une de ses pièces.

Le spectacle vivant, c'est spectateurs et comédiens (ou danseurs, musiciens, chanteurs) dans le même espace, en interactivité immédiate. Cette interaction constitue pour Carole le meilleur atout du théâtre et elle a utilisé ce potentiel dans plusieurs de ses pièces, faisant des spectateurs des acteurs à part entière de la scénographie. Mêlant émotion et rires, ses textes interrogent notre société, dans son actualité et dans son devenir.

Parmi la dizaine de pièces écrites par Carole :

Coup de coeurs

Comédie dramatique basée sur des témoignages de zonards. La pièce a été créée à Nantes en novembre 1992 par le Théâtre du Sphinx, dans une mise en scène de Patrice Fourreau. Elle a ensuite tourné dans les vingt principales villes françaises (Lyon, Marseille, Bordeaux, Le Mans, Toulouse, Rennes, etc.) durant l'hiver 1992-1993, une tournée placée sous le parrainage de Romain Bouteille, l'ami de Coluche. A la demande de Carole qui a refusé tous droits d'auteur, les bénéfices ont été reversés aux Restos du Coeur.

Nouvelles en scène (Sursis, L'attente, Jour libre, La voyageuse du crépuscule)

En 1994, Carole relève un défi lancé par l'association littéraire SOL'AIR : adapter au théâtre 4 nouvelles publiées par l'association pour en faire un spectacle d'une heure trente. Elle choisit un texte personnel et 3 textes d'autres auteurs. Ces pièces courtes ont été créées à Nantes en novembre 1994 dans une mise en scène de Thérèse Guittet.
Carole a un faible pour deux de ces textes "petit format" :
La voyageuse du crépuscule :
Un jeune homme est saisi d'un coup de foudre irrésistible pour une femme plus âgée rencontrée dans un train. En plus, il est certain de l'avoir déjà vue quelque part... Il s'avérera que c'est sa mère, qui l'a abandonné tout enfant.
L'attente : Dans le hall d'une maison de retraite, une femme âgée attend que sa famille vienne la chercher pour les vacances. L'attente sera longue et lui fera reconsidérer ses relations avec ses enfants et ses compagnons de la maison de retraite.

Graines de Baobab

En 2002, après l'arrivée du Front National au deuxième tour des élections présidentielles, artistes et écrivains se mobilisent. Au théâtre du Rond-Point à Paris, Jean-Michel Ribes propose un spectacle non stop de plus de 12 heures réunissant des textes contre la xénophobie, l'intolérance et le racisme. Ce 22 septembre 2002, plus de cent auteurs présentent un de leurs textes pour ce spectacle intitulé : La Plus Grande Grande Pièce du Monde. Graines de Baobab, la contribution de Carole Lavoie, présente un Petit Prince un peu vieilli, toujours déconcerté par notre planète terre. Un texte qui incite à chercher les trésors cachés au fond des coeurs.

Textes écrits et mis en scène par Carole :

Voir ses personnages de papier se mettre à vivre sur scène est une aventure exceptionnelle qui a passionné Carole. Elle a voulu aller plus loin et mettre en scène elle-même certains de ses textes.

La deuxième moitié du ciel

" C'est quoi une femme ? " Telle est la question que se posent les hommes depuis le début du genre humain. Sur scène, un curieux personnage cherche à lui trouver une réponse dans les écrits qui ont marqué l'humanité au travers des siècles et des continents : romans, traités de philosophie, essais, en passant par la Bible et le Coran. L'une après l'autre, à la façon d'un puzzle, ces phrases composent une "théorie" de la femme problématique, contradictoire, inachevée. Car le sujet de l'étude ne se laisse pas cerner si facilement...
Création à Nantes le 8 mars 2005, à l'occasion de la journée internationale des femmes. En partenariat avec la ville de Saint-Herblain, REZOFAM et le magazine Nantes femmes.

La pièce est toujours en exploitation, dans une production Prologue.
Pour plus d'informations, voir le site de la production :

Prologue

Biosphère 2084

En 2084, les humains rescapés d'un grand accident écologique vivent réfugiés dans des biosphères sans aucun contact avec la planète. Dans ces bulles protectrices, tout est fait pour assurer le bonheur des habitants. Ullysse vit dans une des biosphères et se prend d'une curieuse nostalgie pour l'ancien monde. Il est pris d'un désir irrésistible : sortir de la biosphère. Le final interactif fait se télescoper le temps de la pièce et le présent des spectateurs.
Une interrogation sur l'avenir de notre planète et celui de nos sociétés (société idéale, virtuel/réel, recherche du bonheur...)

En partenariat avec la ville du Cellier (44), la ville de Savenay (44), la SAUR, GOURET SA, GEOTHERMIC SYSTEME, E=E INGENIERIE, et des associations et organismes oeuvrant pour le développement durable (ADEME, ALLIANCE POUR LA PLANETE, etc.)
Plus d'informations


Retour accueil
 

Nouvelles

Bibliographie

Lise Clément

Revue de presse


Biographie


Retour accueil
 


© Prologue 2007/2011